Réseau de bus : un chèque de 5 580 000 € de l’État

jeudi 10 février 2011 Ouest France

L’État, via le Grenelle de l’environnement, s’est engagé hier à investir 590 millions d’euros pour soutenir 78 projets de transports collectifs en site propre. L’agglomération Cap l’Orient a été sélectionnée pour son projet de transport collectif Triskel 2. À la clé, un chèque de 5 580 000 d’euros en 2014.

archives Thierry Creux

L’agglomération Cap l’Orient a été sélectionnée pour son projet de transport collectif Triskell 2. Des lignes de bus qui relieront Lorient à Quéven et Ploemeur.

L’État, via le Grenelle de l’environnement, s’est engagé, hier, à investir 590 millions d’euros pour soutenir 78 projets de transports collectifs en site propre. L’agglomération Cap l’Orient a été sélectionnée pour son projet de transport collectif Triskell 2. À la clé un chèque de 5 580 000 € en 2014.

Thierry Goyet, vice-président de charge des transports à l’agglomération, a apprécié l’annonce faite par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.

11 kilomètres de voies

« Nous avions postulé pour être aidés par l’État qui nous a tant demandé de serrer la ceinture. Ces 5 580 000 € tombent bien, estime Thierry Goyet. Il rappelle que le Triskell 2, avec bus à haut niveau de service, c’est un budget global de 36 millions d’euros. Nous allons réaliser 11 kilomètres d’axes en site propre : un qui partira des halles de Merville pour rallier Ploemeur et l’autre qui partira de la gare d’échanges vers Quéven. »

Thierry Goyet rappelle que « Cap l’Orient a déjà réalisé, en 2007, 5,5 kilomètres entre les halles de Merville et Kesler Devillers à Lanester ; avec quand même la construction d’un pont. » Les études pour le Triskel 2 seront lancées en 2011 et les travaux programmés en 2012. Le Triskell 2 sera achevé d’ici à 2016.

Thierry Goyet évoque aussi la possibilité, dans un avenir assez lointain, la possibilité de mise en service d’un tramway « Le site propre pourra nous permettre d’envisager un tramway sur pneu par exemple. Mais je rappelle qu’un kilomètre de tramway, c’est 20 millions d’euros. D’ici là, ça coûtera peut être moins cher. »

Désenclavement

L’argent attribué par l’État au Triskell 2 entre dans le cadre du Grenelle de l’Environnement. Les projets d’infrastructures de transports collectifs (autobus, métros, tramways…) retenues devaient disposer d’une voie dédiée, facilitant considérablement leur circulation.

Avec trois exigences : diminution des émissions de gaz à effet de serre et l’amélioration de la qualité de l’air, désenclavement de certains quartiers et l’amélioration du confort des usagers (information en temps réel, accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, régularité…), contribution directe à la relance économique et à l’emploi puisque tous les travaux seront engagés dans les deux ans.

Vincent JARNIGON.

Une réflexion au sujet de « Réseau de bus : un chèque de 5 580 000 € de l’État »

  1. Bonjour

    Moi je suis très inquiet sur les conséquences entraînées par la liaison « triskell », Lorient Quéven, pour les rues situées entre la première sortie de la pénétrante et la rue de Belgique . J’habite rue Desaix ( rue en très mauvais état, zone 30 peu respectée) et par laquelle transitent un bon nombre de véhicules quittant la pénétrante . Que va devenir ce trafic une fois la rue de Belgique prioritaire aux bus ?